14.png

LA PRODUCTION DE LÉGUMES EN SERRE CONTRIBUE À L'AUTOGESTION DES ALIMENTS DANS LES COMMUNAUTÉS DE L'ALTIPLANO DE LA PAZ

Traduction de l'article publié par le CIPCA (Centro de Investigación y de Promoción del Campesinado) le 13 mai 2020. 

Article rédigé en espagnol par Valentín Pérez

CIPCA / 13 mai 2020.- Des serres ou tentes solaires pour la production de légumes ont été mises en place depuis les années 80 et 90 du siècle dernier dans l'Altiplano, comme une innovation alternative et adaptée aux conditions climatiques de la région.

Ces initiatives sont promues par la CIPCA depuis plusieurs années. Actuellement, elles sont financées par différentes agences d'État et institutions privées, mais de nombreuses familles ont également construit des serres pour leurs propres ressources. La production de légumes dans des environnements tempérés a permis un meilleur accès à une alimentation diversifiée, fraîche, nutritive et biologique, non seulement pour la sécurité alimentaire des familles mais aussi pour la commercialisation des excédents dans la communauté elle-même.

Dans le contexte actuel de mise en quarantaine en raison de la présence du coronavirus, les serres sont une source d'approvisionnement direct en légumes frais pour les familles de producteurs des zones rurales et pour les autres familles de la communauté qui ne disposent pas de cette infrastructure.

Dans la municipalité de Colquencha, province d'Aroma dans le département de La Paz, Silveria Mamani vend ses produits à la foire le vendredi : elle vend de la laitue, des blettes, du persil, du navet, du chou , concombre et locotos; certains jours, plusieurs voisins viennent chez lui pour acheter leurs produits.

Une situation similaire concerne Ismael Cruz, producteur de la communauté de Ñacoca de la municipalité de Taraco dans la province d'Ingavi à La Paz, qui possède trois serres solaires. Ismael dit que les habitants de la communauté se rendent généralement chez lui pour lui acheter des légumes.

Don Ismael dit que pendant la quarantaine, il a récolté tous ses légumes petit à petit et qu'il ne reste que des courges et des tomates qui mûrissent. Il a récemment transplanté de la laitue, planté des blettes, des radis, des navets et des betteraves. Il a également des légumes qui sont produits en plein champ, comme l'oignon et les carottes, qu'il vend parfois à la maison, mais surtout à la foire locale de Taraco le lundi.

Il remarque que les prix n'ont pas augmenté et affirme même, qu'à l'heure actuelle, il s'agit de la saison des récoltes et donc les prix ont tendance à baisser.

Les familles qui produisent des légumes dans de grandes serres livrent à des associations ou des sociétés de commercialisation, qui à leur tour les distribuent aux supermarchés et aux restaurants. Cependant, faute de moyens de transport, ils n'ont pas pu livrer leurs produits aux grossistes, mais les vendent plutôt au sein de la communauté. Par exemple, Delia Quispe de la communauté de Finaya, et German Quispe de la communauté de Cuno Cuno (dans la municipalité de Calamarca, province d'Aroma), nous disent qu'ils ont apporté leurs légumes au bord de la route pour les offrir aux voisins, ils ont vendu rapidement, il n'y avait pas besoin de que les grossistes arrivent sur place, ni d'aller en ville pour vendre leurs produits.

Les familles qui n'ont pas de serres veulent construire la leur, elles l'ont vue comme une solution pour produire leur propre nourriture et avoir des légumes frais et sains, qui demandent des matériaux et donc un investissement. Certaines ont même déjà préparé leurs adobes et autres matériaux en attendant que la CIPCA les conseille. Les familles qui gèrent les serres vendent, en signe de solidarité, à leurs voisins et les membres de leur famille à bas prix, et ne profitent pas de l'augmentation des prix, car en raison du manque de transport, elles ne peuvent pas assister aux foires.


Les serres sont devenues une option alternative pour la fourniture de légumes frais qui garantit la sécurité alimentaire et diversifie le régime alimentaire des familles.

 

ASSOCIATION UNIDOS
loi 1901, reconnue d'intérêt général

06 43 78 30 32

©2019 by Unidos. Proudly created with Wix.com